Le culte d’Isis, la religion christique originelle

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Les évangiles nous racontent que la crucifixion de Jésus se déroula en plusieurs étapes. Les 14 stations du chemin de croix, pendant lesquelles le Christ fut torturé, flagellé, crucifié, puis mis au tombeau. Comme Isis et Nephtys pour Osiris, Marie et Marie-Madeleine pleureront le Christ. Elles l’embaumeront, le mettront au tombeau, et assisteront à sa résurrection. Le chemin de croix est d’inspiration égyptienne, et correspond au démembrement d’Osiris, et donc aux phases descendantes de la lune, jusqu’à la lune noire.

La lune Isis-Marie va mettre 14 jours pour récupérer les morceaux d’Osiris coupés en 14 parties. Il s’agit des 14 stations de croix avant que le Christ Osiris ne ressuscite à Pâques.

Ce pendant quelques murs subsistèrent sur lesquels étaient représentée la croix ânkh. C’est ainsi que les coptes, chrétiens d’Égypte, adoptèrent la croix pharaonique comme croix chrétienne.

La trinité Africaine, Isis, Osiris et leur fils Horus

L’Ânkh est un des symboles d’Isis chez les égyptiens ou de Marie dans la symbolique chrétienne. Un symbole universel de fertilité féminine. Un symbole similaire était utilisée pour représenter la déesse romaine Vénus. Connu sous le nom de miroir de Vénus, il est plus souvent associé à l’utérus.

A lire aussi: Le diable n’existe pas dans la spiritualité indigène de l’Afrique

Il est, au XXIe siècle, souvent associé à un schéma de l’utérus. Il peut représenter le miroir de la déesse romaine Vénus. La forme de ce symbole se retrouve dans d’autres cultures. L’Ânkh, dite croix égyptienne ou croix ansée, est un symbole similaire, ce hiéroglyphe signifie « vie ». La croix ansée signifie ainsi la résurrection.

C’est donc au VIe siècle, et pas avant, que s’est opérée la transformation du temple de Philae ( culte d’Isis ) en temple chrétien et les premières traces du christianisme.

Isis, Osiris, Horus

Ce symbole a eu une destinée peu commune lorsque l’Égypte est devenue chrétienne. L’auteur ecclésiastique Sozomène ( vers 450) rapporte que quand l’évêque Théophile d’Alexandrie détruisit en 391 le grand temple du dieu Sérapis. Il voulait exalter la victoire du christianisme sur le paganisme (culte D’Isis et d’Osiris). Ce pendant quelques murs subsistèrent sur lesquels étaient représentée la croix ânkh. C’est ainsi que les coptes, chrétiens d’Égypte, adoptèrent la croix pharaonique comme croix chrétienne.

A lire aussi: Les mystères d’Isis

Au VI ème siècle, le culte d’Isis disparaît, lorsque son dernier sanctuaire de l’île de Philae devient un lieu de culte chrétien. De nombreux lieux de culte de la déesse Isis furent remplacés pour la vénération de la Vierge.

Les premières croix chrétiennes n’apparaissent qu’au 6ème siècle, après la destruction du dernier temple d’Isis.

C’est donc au VIe siècle, et pas avant, que s’est opérée la transformation du temple de Philae ( culte d’Isis ) en temple chrétien et les premières traces du christianisme. Le temple de Philae n’a pas été réellement détruit. Les statues des dieux pharaoniques ont sans doute été enlevées, probablement détruites, des images ont été martelées, d’autres effacées, des croix ont été ajoutées etc.

A lire aussi: Le chant des amoureux Isis et Osiris, la grande joie du cœur.

Les premières croix chrétiennes n’apparaissent qu’au 6ème siècle, après la destruction du dernier temple d’Isis. Le culte d’Isis et ses symboles égyptiens ont été effacés et remplacé par la religion chrétienne qui n’est une imitation des mystères d’isis.

Référence Afrikhepri.