Hamady Bocoum, musée des civilisations noires, mode d’emploi

Le musée des civilisations noires est un joyau d’architectural, remarquable inspiration de la case africaine notamment casamançaise.

Un rêve de Senghor dit-on, qui date du premier festival des arts nègres à Dakar sous sa présidence.

A l’intérieur la sculpture gigantesque d’un baobab, réalisée par l’artiste haïtien Edouard Duval-Carrié. L’œuvre rappelle l’importance de la diaspora africaine pour le musée. L’importance de comprendre que les africains du continent non pas vendu leurs enfants, même s’il y’a eu des collaborateurs. martèle le directeur du MCN.

Felwine Sarr et Benedicte Savoy restitution du patrimoine africain

Un musée panafricain financé par la chine, un paradoxe pour certains, mais pour son directeur Hamady Bocoum rien de problématique, «la Chine ne nous impose rien, et suit nos directive». «Elle a vécu la colonisation, elle connait l’expérience des l’africains». Le musée c’est 14’000m² de superficie, capable d’accueillir 18’000 pièces. 

Au coeur des motivations du monument, mettre en exergue la contribution de l’Afrique aux sciences, et aux cultures du monde. «Nous avons décidé d’être un musée atypique, pas d’exposition permanente. Cela serait très réducteur et très dangereux de vouloir représenter toutes les civilisations noires dans une seule exposition.» affirme Hamady Bocoum.

La construction de ce musée vient contrecarrer l’idée d’une Afrique qui ne s’aurait pas prendre soin des objets dont elle réclame le retour. Du squelette de Toumaï, aux objets métallurgiques découverts en Afrique, du sabre d’Elhadj Oumar, et de la fresque sur les pères et les mères de l’Afrique, en passant par des œuvres contemporaines qui scandent non au jihad à Toumbouctou, le musée raconte l’histoire des peuples noires. 

Restitution et sociabilisation des objets Felwine Sarr

Les objectifs du musée, sa genèse, son mode d’emploi, l’histoire et le parcours des objets toutes ces questions sont abordées dans cette interview que le directeur des musée des civilisations noires, Hamady Bocoum a bien voulu nous accorder.

Le sabre de Elhadj Oumar et le Coran de Ahmadou

Leave a Comment

Your email address will not be published.