Colorisme, peau noire-peau claire, et discriminations par AEA

Le colorisme c’est la discrimination basée la nuance de couleur peau. Le colorisme privilégie la peau plus claire au détriment de la peau foncée. Des études ont montré que les personnes à peau foncée ont des salaires plus bas, et ont beaucoup moins de chance de se marier, ont des peines prison plus lourdes et des perspectives d’emploi moins grandes en Amérique. Le colorisme existe depuis des siècles, dans toutes les communautés noires du monde. C’est une forme persistante de discrimination qui devrait être combattue avec la même force que le racisme.

Les origines du colorisme

Aux États-Unis, le colorisme est enraciné dans l’esclavage. Les propriétaires d’esclaves accordaient généralement un meilleur traitement aux esclaves teints clairs. Alors que les esclaves à peaux foncées travaillaient dans les champs, leurs homologues à la peau claire travaillaient généralement à l’intérieur pour des tâches domestiques beaucoup moins pénibles.

Les propriétaires d’esclaves avaient un faible pour les esclaves à la peau claire parce qu’ils étaient le plus souvent les membres de leur famille. Les propriétaires d’esclaves violaient les femmes noires, et cette progéniture à la peau claire était le signe révélateur de ces agressions sexuelles. Les propriétaires d’esclaves ne reconnaissaient jamais officiellement leurs enfants métis, mais leur accordaient des privilèges dont ne bénéficiaient pas les esclaves à peau sombre. Par conséquence, la peau claire est devenue un atout pour la communauté des esclaves.

En dehors des États-Unis, le colorisme est davantage lié à la suprématie blanche. Le colonialisme européen a sans aucun doute laissé sa marque dans le monde entier, mais le colorisme serait antérieur aux contacts avec les Européens dans les pays asiatiques. L’idée de la peau blanche supérieure à la peau foncée peut provenir de classes dirigeantes ayant généralement le teint plus clair que les classes paysannes.

Les paysans étaient bronzés parce qu’ils travaillaient à l’extérieur, au contraire des bourgeois. Ainsi, la peau foncée était associée aux classes inférieures et la peau claire à l’élite. Aujourd’hui, la problématique de la peau claire en Asie s’est probablement enchevêtrée avec l’histoire locale, et les influences culturelles du monde occidental.

Un heritage de discrimination

Le colorisme n’a pas disparu avec la fin de l’esclavage aux États-Unis. En Amérique, les personnes à la peau claire ont plus facilement accès à l’emploi que les noirs à peau foncé. C’est pourquoi les familles de la classe supérieure de la société noire avaient en grande partie la peau claire. Naturellement la peau claire et les privilèges furent liés dans la communauté noire.

Les Noirs devaient systématiquement passer le test du “sac en papier brun” afin de déterminer si leur taux de mélanine était léger, pour être inclus dans les cercles sociaux. “Le teste du “sac brun”  consiste à poser un papier brun contre la peau pour mesurer la noirceur. Et si le candidat était plus sombre que le sac en papier, il n’était pas admis”, explique Marita Golden, auteure de« Ne jouez pas au soleil: le parcours d’une femme à travers le complexe chromatique ».

Le colorisme ne concernait pas seulement les Noirs discriminant d’autres Noirs. Les offres d’emploi du milieu du XXe siècle révèlent que les Afro-Américains à la peau claire pensaient que leur couleur étaient un atout pour trouver un travail. L’écrivain Brent Staples a découvert cela en cherchant dans les archives d’un journal près de la ville de Pennsylvanie où il a grandi. Dans les années 1940, dit-il, les demandeurs d’emploi noirs se sont souvent identifiés comme étant à la peau claire: «Les cuisiniers, les chauffeurs et les serveuses indiquaient leur teint clair comme leur qualification principale – devant l’expérience, les références et les autres données importantes. Ils le faisaient enfin d’augmenter leurs chances et rassurer les employeurs blancs qui… trouvaient la peau foncée déplaisante.

Pourquoi le colorisme est nuisible?

Le colorisme procure des avantages concrets aux personnes ayant la peau claire. Par exemple, les Latinos à la peau claire gagnent en moyenne 5 000 $ de plus que les Latinos à la peau noire, selon Shankar Vedantam, auteur de “Le cerveau caché: comment nos esprits inconscients élisent des présidents, contrôlent les marchés, mènent des guerres de salaires et sauvent nos vies”. Une étude de l’Université Villanova portant sur plus de 12 000 Afro-américaines emprisonnées en Caroline du Nord révèle que les femmes noires à la peau plus claire recevaient des peines plus courtes que leurs homologues à la peau plus sombre.

La recherche menée par la psychologue Jennifer Eberhardt, de Stanford, a révélé que les noirs à la peau plus sombre étaient deux fois plus susceptibles d’être condamnés à la peine de mort que les noirs à la peau plus claire, pour les crimes impliquant des victimes blanches.

Le colorisme influence également dans les relations amoureuses. La peau claire est associée à la beauté et à un meilleur statut social. Les femmes noires à la peau claire sont plus de chance de se marier que les femmes noires à la peau plus sombre. «l’enquête révèle que les personnes à peaux claires ont des probabilités de mariage plus élevée de 15% que les jeunes femmes noires à peaux foncées», déclarent les chercheurs qui ont mené une étude intitulée «Faire la lumière sur le mariage».

La peau claire est tellement apprécié que les crèmes blanchissantes continuent d’être les produits les mieux vendus dans la communauté noire aux États-Unis, en Asie et en Afrique.

Leave a Comment

Your email address will not be published.