Restitution du patrimoine africain, Felwine Sarr et Bénédicte Savoy au salon du livre de Genève


Emmanuel Macron n’a pas seulement prononcé un discours historique. Il entame aussi une révolution culturelle en France où les demandes de restitution des arts africains ou autres pillés pendant la période coloniale seraient considérées comme impossibles et systématiquement rejetées. Récemment, en 2016, une demande de la République du Bénin visant à récupérer certains des 5000 objets volés par les Français lors d’invasions coloniales a été rejetée par le ministère des Affaires étrangères français au motif que ces objets faisaient partie du patrimoine national français et étaient donc inaliénables. Une lettre ouverte au président français François Hollande. Depuis l’édit de Moulins de 1566, qui prévoyait que les biens hérités de l’État étaient inaliénables, toutes ces demandes ont été rejetées. Macron renverse ainsi une pratique de plusieurs siècles et inaugurerait une nouvelle pratique.

Une grande partie du patrimoine culturel de plusieurs pays africains se trouve en France. Il y a des explications historiques à cela, mais il n’y a pas de justifications valables qui soient durables et inconditionnelles. Le patrimoine africain ne peut pas être simplement dans les collections privées et les musées européens. Le patrimoine africain doit être mis en valeur à Paris, mais aussi à Dakar, à Lagos, à Cotonou. Dans les cinq prochaines années, il faut que les conditions soient réunies pour la restitution temporaire ou permanente du patrimoine africain à l’Afrique. Ce sera l’une de mes priorités.

Qu’il y ait des Occidentaux, y compris même le président Macron, qui croient également que les artefacts africains doivent être vus non seulement à Paris, mais aussi à Dakar, à Lagos, à Cotonou, est passionnant, et révolutionnaire.

Interrogé au salon du livre sur le consentement des objets à revenir de leur exil, Fewine Sarr répond: “Des objets qui observaient ceux qui croyaient les observer, ont décidé qu’ils avaient assez observé et qu’il est temps de rentrer à la maison”. Bon visionnage

Leave a Comment

Your email address will not be published.