Afrique noire: La base culturelle et économique d’un État fédéral par Cheikh Anta Diop

 

«L’Afrique noire: le fondement économique et culturel d’un État fédéral» est le livre qui exprime le mieux les buts et objectifs politiques de Diop. Il y affirme que seul un État africain unifié et fédéral sera en mesure d’endiguer le sous-développement. Ce livre constitue une étude aprofondie non seulement de l’unité culturelle, historique et géographique de l’Afrique, mais également du potentiel de développement énergétique et de l’industrialisation de l’Afrique. Diop plaide pour la nécessité de constituer une armée continentale capable de défendre son peuple. Il propose un plan de développement des matières premières et de l’industrialisation de l’Afrique. Tous ces facteurs combinés, fondés sur la formation d’une Afrique fédérale et unifiée, culturellement sont le seuls moyens pour que l’Afrique devienne la puissance qu’elle doit légitimement être dans le monde.

Le livre est paru en 1974, mais de nombreuses solutions présentées dans ce document sont encore pertinentes et valides. Ce livre rappelle aux lecteurs du début du XXIe siècle qu’un grand nombre d’idées sur l’énergie, l’économie, la politiques ne sont pas nouvelles, ni étrangères à la pensée africaine.

Il est intéressant de noter qu’en 1962, le parti politique de Diop qui travaillait déjà pour mettre en pratique les idées du livre «L’Afrique noire: la base économique et culturelle d’un État fédéral» a été perçue comme une menace sérieuse par le régime du président Senghor. Diop a par la suite été arrêté et jeté en prison où il a failli mourir. Peu de temps après, le parti fut dissout pour s’être opposé à Senghor et de la France-Afrique.

Il y a une raison pour laquelle on ne nous enseigne pas correctement notre potentiel de développement.

Leave a Comment

Your email address will not be published.